Les Humains Associés Les Humains Associés

Élections Européennes 2014 – Aux Urnes, citoyens !

elections_europeennes_2014_humainsassocies

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2014 – AUX URNES, CITOYENS !

Par Les Humains Associés

« Ah ! insensé qui crois que je ne suis pas toi. » Victor Hugo

Nous vivons un sombre moment, qui semble nous inviter à aller vers ce qui nous divise plutôt que vers ce qui nous unit.

Notre civilisation vacille sur ses bases et nous ne percevons même plus l’intérêt général, le bénéfice mutuel que nous tirons du fait de vivre ensemble, et l’immense avantage que nous avons à développer une société fraternelle, solidaire, dans l’intérêt de tous, à commencer par le nôtre !

Nourrir la peur de l’autre, refuser a priori de lui faire confiance, c’est violer les règles élémentaires du jeu de la Vie. Il a fallu des millénaires pour construire, tant bien que mal, une civilisation faisant du partage, du respect mutuel et de la réciprocité des valeurs cardinales. C’est ce qu’ont d’ailleurs prôné dans une rare et remarquable unanimité toutes les religions, tous les courants de connaissance, toutes les forces humanistes et citoyennes.

Passer d’une société millénaire dans laquelle des forces bienveillantes et constructives ont cherché sans relâche à enrichir le contrat social et à favoriser la confiance, à une société où la défiance serait la règle, et où l’on ne verrait plus autrui que comme un concurrent, une menace, un ennemi cherchant à nous spolier, à nous contraindre, à nous soumettre ou nous éliminer, voilà qui marquerait un terrible recul sur le plan civilisationnel et humain, auquel nous ne saurions nous résoudre !

Ce serait renoncer au meilleur de nous-même, à la compassion, à la miséricorde, au partage, en un mot, à notre humanité !

Pourquoi ne plus nous penser avant toute comme des êtres humains, faisant partie d’une même espèce, mais comme des citoyens à part les uns des autres, isolés dans des communautés disjointes, où chacun trouve justification à son « isolement » égoïste et au rejet de l’autre ? Pourquoi fermer nos portes, nos cœurs, nos frontières ? Pourquoi imaginer que l’autre, l’étranger, est forcément l’agresseur, l’envahisseur, le problème ? Pourquoi se comporter comme si l’urgence, pour chacun, était de se défendre, coûte que coûte, CONTRE TOUT ET CONTRE TOUS ?

Parce que c’est une nécessité ? Parce que l’Homme est un loup pour l’Homme ? Parce que les rapports humains sont saturés de violence, de rejet, de haine et d’envie ?

Mais n’est-ce pas nous-mêmes, justement, qui instituons ces rapports déshumanisés et favorisons leur généralisation, en privilégiant l’avoir plutôt que l’être, la compétition plutôt que la coopération, la division plutôt que l’union ?

Nous nous sommes enfermés, piégés nous-mêmes, dans ce cercle vicieux, où l’autre est tenu pour l’ennemi qui veut prendre ma place, mon argent, mes enfants, mon bien-être, mon pays. Fermons nos frontières, nos régions, nos villes, et bientôt nos arrondissements ? Protégeons-nous du Monde ! Protégeons-nous de l’Europe ! Quoi d’autre, puisque c’est la crise, et que, bien évidemment, le pire ne fait que commencer…

MONUMENTALE ERREUR !

Car, en vérité, donner à croire que les situations extrêmes, les points de bascule, les crises, ne font qu’encourager le pire de nous-mêmes, le crime, la trahison, l’avidité, la course au profit, tout ce qui peut faire de nous des prédateurs, c’est mal connaitre notre histoire et notre humanité !

Il se trompe lourdement sur les êtres humains celui qui, ne jugeant que sur l’apparence, ignore de quoi nous sommes capables lorsque nous surmontons la peur ! Hélas, nous l’ignorons nous-mêmes, la plupart du temps, car la peur a été instillée dans l’esprit de l’Homme par quelques uns, dans le but inavouable de mieux le dominer, de l’asservir, de le manipuler, de l’empêcher de se connaitre, de connaitre sa force et sa grandeur !

C’est cette peur qui nous fait nous enfermer aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de nous-mêmes ! C’est elle qui nous faire croire que l’autre n’est pas moi, et que si d’aventure l’autre était moi, il ne pourrait qu’être le pire de moi-même, l’agresseur menaçant, l’ennemi à abattre. C’est la peur qui nous conditionne à aller vers ce qui nous divise, et nous empêche de nous ré-unir.

Saper la confiance, exacerber les différences, renforcer la peur, fermer nos coeur et nos frontières, à quoi, à qui cela profite-t-il ? Pas à nous, les êtres humains, en tout cas ! Pas à notre humanité !

Nous sommes capables du meilleur ! Le miracle de l’humanité existe ! À chaque situation critique, des êtres se surpassent dans le BIEN, dans la FIDÉLITÉ à leur idée de la FRATERNITÉ, dans l’engagement inconditionnel pour la SOLIDARITÉ humaine ! Des êtres se révèlent au service de leur idéal et d’une certaine idée de l’HUMANITÉ !

L’Europe ne serait d’ailleurs pas ce qu’elle est aujourd’hui si d’autres, que certains se plaisent à accuser de tous les maux de la Terre, n’étaient pas venus y mourir pour ces idéaux que nous n’avions plus alors la force ou la volonté de défendre nous-mêmes. C’était tout juste hier !

Ces êtres humains, qui croient tout simplement à l’humanité, sont toujours là. Visibles ou invisibles, connus ou anonymes, ils ne cèdent pas aux sirènes de la peur, de la haine, du repli sur soi. Ils sont là, bien plus nombreux qu’on ne voudrait nous le faire croire. Ils peuvent même être toi, moi, NOUS !

Il serait temps, peut-être, d’ouvrir les yeux et de choisir notre camp ! D’ouvrir enfin nos bras, de nous « déclouer », de nous délivrer de cette idée mortifère qui nous fait croire que la communauté humaine n’existe pas, que l’autre nous est forcément étranger, et que nous n’appartenons pas à une seule et même famille, une grande et belle humanité !

AUX ÂMES, CITOYENS !

1+1+1 = des milliers, des millions, des milliards ! 

AUX URNES, CITOYENS !

L’Union Européenne est le début de l’union planétaire !

Allons vers ce qui nous unit ! Nous le pouvons, si nous le voulons ! 

Partager : Share on Facebook12Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+1

1 commentaire

Des messages, des actions et des perspectives toujours justes, pertinentes et de grande envergure : merci infiniment, Les Humains Associés !

Laisser un commentaire