Les Humains Associés Les Humains Associés

Choses vues : conversations avec la Terre, stade solaire, permafrost, catastrophes planétaires, Home vu par tatiana (revue de liens)

Chaque semaine, retrouvez dans un billet de synthèse, les infos les plus pertinentes diffusées par Twitter par l’équipe des Humains Associés, la semaine passée. Chaque jour, nous partagerons des liens de sources diverses



Not So Permafrost – Photo: © jurvetson /Flickr

« La bombe à retardement » du permafrost (sol perpétuellement gelé) est en marche, mais lentement. Mais même ainsi, cela reste un problème qui, à long terme, va aggraver le réchauffement climatique de façon incontrôlable, selon des chercheurs. Cette étude, publiée dans la revue Nature, s’est portée sur les sols gelés d’Alaska, et montre que les émissions de gaz à effet de serre sont absorbées par l’apparition de nouvelles plantes, l’Arctique devenant plus chaud et plus couvert de végétation. Mais cet effet utile ne dure pas. Au final, après 15 à 50 ans, ces plantes « ne peuvent plus tenir la cadence » et sont débordées, explique Ted Schuur professeur d’écologie à l’université de Floride et principal auteur de l’étude. A ce stade du processus, un milliard de tonnes de carbone par an peuvent alors être libérées dans l’atmosphère déjà en réchauffement sous l’effet des émissions de dioxyde de carbone des centrales électriques, des automobiles et, de manière générale, des activités industrielles humaines, selon Ted Schuur. Un phénomène qui contribue au réchauffement climatique dans des proportions égales à celles de la déforestation des zones tropicales, estime-t-il. Ce qui est encore plus grave c’est que la plus grande partie du gaz bloqué dans le permafrost de l’Arctique est du méthane, gaz 20 fois plus puissant que le dioxyde de carbone (CO2). C’est un cercle vicieux : plus la planète se réchauffe et plus le permafrost fond. Plus le permafrost fond, plus les émissions de gaz à effet de serre augmentent, et plus cela augmente le réchauffement de la planète. Sur le long terme, cette étude « plutôt que de les apaiser, renforce les craintes » sur les effets des gaz bloqués dans les permafrost, confie le professeur Chris Field, de l’université américaine de Stanford, qui n’a pris part à ces travaux. (source AP, lire la suite)

Tags: écologie, permafrost, méthane, réchauffement


Sebastião Salgado / Unicef

« HOME planète » par La femme aux semelles de vent

« Hier, en visionnant sur l’Île Verte, le très beau film de Yann, « HOME », je me suis dit qu’il fallait vraiment le remercier, lui, et tous ceux qui ont permis que le film existe et soit largement diffusé » écrit Tatiana, présidente des Humains Associés, sur son blog personnel. Petit rappel, HOME est le film écologique réalisé par Yann Arthus-Bertrand, dont nous avions déjà parlé ici et qui a été, et est encore diffusé aujourd’hui sur l’Île Verte dans Second Life.

Ce billet qui fait l’état des lieux de la planète, nous rappelle que la situation extrêmement dégradée de la Terre est la conséquence directe du comportement des hommes (avidité, arrogance, égoïsme …) et de nos modes de vie irresponsables (principalement en occident) et Tatiana ajoute que : « La pollution est mentale avant tout, la dégradation de notre Maison/Home est en rapport direct avec la dégradation de nos valeurs humaines : fraternité, solidarité, respect de la dignité de chacun… ».

Et elle rappelle que le changement de cette situation ne sera possible qu’en passant par une révolution des mentalités, une transformation profonde des comportements humains : « Il nous faut non seulement une prise de conscience individuelle, mais un développement de notre conscience qui l’amènera du particulier à l’universel. C’est la condition sine qua non pour que demain existe encore ! » (Lire la suite)

Le film HOME est toujours projeté sur Second Life en francais et en anglais sur l’Île Verte.


Tags: HOME, Yann, Arthus-Bertrand, earth, planète, T.0

Road to Maasai mara. Photo: © teachandlearn / Flickr

Conversation avec la Terre et une collaboration multimédia qui nous informe des conséquences du changement climatique sur les communautés indigènes, ainsi que sur les stratégies qu’elle adoptent pour s’y adapter. A l’aide de matériel utilisé par des professionnels des médias et d’outils de communication actuels, ce projet donne aux communautés indigènes, l’opportunité de partager eux-mêmes leurs histoires avec le reste du monde, à un moment critique pour notre planète. On peut voir, par exemple, des reportages vidéos réalisés par les Baka du Cameroun ou encore les Maasai du Kenya. Chez ces derniers, la réalité quotidienne qu’ils vivent désormais en raison du changement climatique est insoutenable. Les agriculteurs ne peuvent plus prédire les périodes de pluies, de même les animaux sauvages meurent de faim (normalement, ils devraient être les derniers touchés dans l’écosystème). Conséquemment au changement climatique, ces peuples autochtones et d’autres à travers le monde, connaissent des situations de souffrance extrême. (Voir le site de Conversation with earth).

Tags: indigenous, climate_change, earth, conversations


Ecological Pond 生態湖B. Photo: © Hiroshiken /Flickr

Taiwan a récemment terminé la construction d’un incroyable stade fonctionnant à l’énergie solaire et capable de couvrir 100% de ses besoins en électricité grâce à la technologie photovoltaïque. Conçu par l’architecte Toyo Ito, ce stade en forme de dragon peut accueillir 50.000 personnes et sur son toit de plus de 14.000 m2 sont installés 8444 panneaux solaires qui fournissent l’éclairage des tribunes et du terrain (3 300) et deux écrans géants présents sur le site. Il accueillera les Jeux Mondiaux 2009. Non seulement ce système produira l’électricité durant les jeux, mais le surplus d’énergie qu’il fournira sera vendu en dehors des période de jeux. Les jours où le stade ne sera pas utilisé, le gouvernement taïwanais a prévu d’utiliser le surplus d’énergie pour alimenter le réseau électrique local, ce qui couvrira près de 80% des besoins en énergie de la population des environs. Produisant 1,14 millions de kWh par an, il économise ainsi 660 tonnes de CO2 par an. (Lire la suite)

Tags: Solar, stadium

Depuis quelques années, le cinéma et les jeux vidéos nous racontent de façon lancinante les mille et unes catastrophes qui pourraient détruire l’humanité. Mais quand il s’agit de menaces tout aussi épouvantables, mais bien réelles, nul n’en parle. C’est avec cette introduction un tantinet provocatrice, mais juste, que Jacques Attali nous parlent de catastrophes probables qui pourraient avoir des conséquences mortelles sur l’espèce humaine dès 2012 (en ce qui concerne les bactéries de la mer de Laptev, en Russie, lire le billet pour les détails) et 2036 (avec Apophis, un astéroïde d’environ 270 m de diamètre qui pourrait croiser l’orbite de la Terre). Jacques Attali revient sur l’absence de débat autour de ces questions majeures pour le futur de l’humanité, notamment de la part du pouvoir politique. En d’autres termes, si les humains ne prennent pas conscience de ces dangers et n’agissent pas au plus vite (dans l’urgence), ils pourraient subir des dommages jusqu’alors inégalés. (Lire la suite)

Tags: attali, 2012, 2036

Partager

    1 commentaire

    Et pourtant beaucoup d’entres nous regardent toujours ailleurs pour ne pas voir la réalité ! L’humanité sera t’elle capable de se sauver d’elle même ?
    http://tinyurl.com/n7gqm4

    Laisser un commentaire