Les Humains Associés Les Humains Associés

Vers l’Union

Dédié à A l’Intelligence du cœur et à tous ceux qui au-delà des cultures et des frontières œuvrent pour la fraternité humaine.

La Revue Intemporelle – 1991

VERS L’UNION

Écoute, ô bien-aimé !
Je suis la réalité du monde,
le centre et la circonférence,
J’en suis les parties et le tout.
Je suis la Volonté établie entre le ciel et la terre,
Je n’ai crée en toi la perception
Que pour être l’objet de Ma perception.
Si donc tu Me perçois, tu te perçois toi-même
mais tu ne saurais Me percevoir à travers toi.
C’est par Mon oeil que tu Me vois et que tu te vois,
Ce n’est pas par ton oeil que tu peux Me concevoir.

Bien aimé,
Tant de fois T’ai-Je appelé,
et tu ne M’as pas entendu !
Tant de fois Me suis-Je à toi montré,
et tu ne M’as pas vu !
Tant de fois Me suis-Je fait douces effluves,
et tu ne M’as pas senti,
nourriture savoureuse
et tu n’as pas goûté.
Pourquoi ne peux-tu M’atteindre
à travers les objets que tu palpes ?
Ou Me respirer à travers les senteurs ?
Pourquoi ne Me vois-tu pas ?
Pourquoi ne M’entends-tu pas ?
Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Pour toi Mes délices surpassent
tous les autres délices,
et le plaisir que Je te procure
dépasse tous les autres plaisirs.
Pour toi Je suis préférable
à tous les autres biens.
Je suis la Beauté,
je suis la Grâce,
Bien-aimé, aime-Moi,
aime-Moi seul, aime-Moi d’amour.
Nul n’est plus intime que Moi.
Les autres t’aiment pour eux-mêmes;
Moi, Je t’aime pour toi, et toi,
tu t’enfouis loin de Moi.

Bien-aimé,
tu ne peux Me traiter avec équité,
car si tu te rapproches de Moi
c’est parce que Je me suis rapproché de toi.
Je suis plus près de toi que toi-même,
que ton âme, que ton souffle.

Bien-aimé, allons vers l’union…
Allons la main dans la main,
entrons en La Présence de la Vérité,
qu’elle soit notre juge
et imprime son sceau sur Notre Union
à jamais.

Ibn el-Arabî
Traduction d’Henri Corbin

Muhyi-d-dîn ibn ‘Arabî, philosophe, poète et mystique, né à Murcie en Andalousie; en 560/1165, « mort » en 638/ 1240 à Damas. Il est considéré comme le plus grand maître soufi.

Propositions de lecture:
L’imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn ‘Arabî – Henry Corbin – Flammarion
Traité de l’Amour –
Albin Michel
La Sagesse des Prophètes – Albin Michel.

Partager : Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0

3 commentaires

Une rencontre au désert

Par la douceur de son rire, elle a fait du monde un paradis.
Elle m’a montré comment peut rire
l’étincelle.
Aube et âme de l’aube, elle est venue la
nuit à mon chevet me dire.
Comment peut rire le matin.
Bien que né du néant bienheureux et rieur.
J’apprends grâce à l’amour comment rire
autrement.
Rûmi

Murcie n’appartient pas a l’Andalousie. Elle appartient à la région de Murcie, juste au dessus de l’Andalousie….

MAJNOUN

La lumière tombe le soir, ensorcelle les ors, creuse les silences.
L’absence se présuppose, s’induit de maladroits octaves, assonants,
L’absence est grondante d’appels, mais vers où mener les pas
Tant les directions sont ouvertes, mémoires et victuailles…

Vers où aller pour s’oublier, être toute l’aimée, la présente ?
Qu’importe l’espace, le souverain orgasme de la distance crue,
Elle est toute douceur, l’aimée, elle crée ce que tu penses,
Dépense et elle sera l’apaisante caresse, le flux vivifiant.

Cherche en toi le paysage qu’elle aime, le lutrin de son chant,
Cherche le chemin illuminé par l’agilité féconde de son pas,
Cherche les résonances des pièces où elle peut séjourner,
Cherche en toi ce miroir vers lequel elle se penche mirée, belle.

Elle est signe à tout endroit où léger, ton pied se pose en prudence,
Elle désire tes plaintes, ta nostalgie née à ce souvenir si enfoui,
C’est elle qui démasque le réel à tes yeux éblouis, si tôt venue,
Tu es elle et tu meurs à te croire éloigné et
disjoint…

« Levant d’île » 1993 par Thomas

Laisser un commentaire